Vers la version anglaise du site de NGI Group
Actualités
News du 10 janv. 2018 17:26

Interview de Didier Sensey, Directeur Général de NGI Group

A l'occasion de cette nouvelle année qui commence, Didier Sensey, Directeur Général de NGI Group, nous confie sa vision de l’évolution du secteur de l’imagerie, des principaux challenges à relever et comment son groupe entend y répondre et accompagner ses clients… 

Le 13 octobre dernier, NGI Group annonçait son intégration à MNH GROUP, premier groupe de solutions destinées à l’ensemble des acteurs du monde de la santé. Depuis cette annonce, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce qui a motivé ce choix ?

Depuis toujours, le groupe NGI a pour vocation de fournir à ses clients le cadre technologique et organisationnel leur permettant de répondre aux besoins croissants d’imagerie et de relever les défis et contraintes auxquels ils sont confrontés.
Or les challenges de demain sont énormes, incommensurables… Ils m’apparaissent de trois ordres :

  • Technologique d’abord avec une croissance exponentielle du volume de données médicales à traiter : le défi ne porte plus sur l’acquisition mais sur la capacité de demain à organiser, stocker, protéger, rendre pertinentes et analyser ces données touchant à l’identité profonde du patient et dont le médecin devient le gardien.
  • Organisationnelle ensuite : au cours de la prochaine décennie, l’imagerie médicale en France va devoir relever le challenge de la prévention, du dépistage, de l’accompagnement à la prise en charge ambulatoire dans un contexte de désertification médicale de plus en plus critique et de maîtrise des dépenses de santé. Rappelons que 50% des radiologues sont concentrés dans les 5 régions les plus importantes (sur les 22 anciennes régions) et que plus de 40% des postes de radiologues hospitaliers sont aujourd’hui vacants. La continuité des soins n’est plus assurée et il s’agit donc d’un enjeu de santé publique pour lequel les GHT constituent les fondements d’une réponse structurante dans lesquels le volet imagerie est central. On voit déjà émerger une tendance marquée de collaboration entre les professionnels de santé qui devra s’amplifier et impliquer non seulement l’hôpital et les médecins libéraux, mais également, les tutelles, les organismes de financement et les patients.
  • Financière et structurelle enfin : on assiste à des regroupements massifs, la professionnalisation des organisations, l’arrivée de groupes financiers voulant racheter des cabinets, ce qui a déjà été fait dans plusieurs pays d’Europe. Les cabinets de radiologie classiques sont en voie de disparition au profit de structures complexes, regroupant jusqu’à 50 associés et 200 collaborateurs sur de nombreux sites. Les problématiques évoluent : gestion du changement, de gouvernance, de financement, de ressources humaines, de transmission du patrimoine, etc.

Une fois ce débat posé, nous voyons bien qu’il nous faut sans cesse nous réinventer, trouver les solutions pour répondre à ces immenses défis et ainsi aider nos clients à y faire face dans les meilleures conditions. Nous ne pouvons appréhender les besoins des centres et services d’imagerie comme nous le faisions il y a dix ans ... Aujourd’hui nous modélisons les systèmes d’information gérant l’activité de plusieurs centaines de collaborateurs, répartis sur 10, 15 ou 20 sites et nos solutions ont dû s’adapter et s’industrialiser. Nous faisons face à des demandes et des appels d’offres de plus en plus larges et complexes nécessitant d’intégrer de multiples solutions, de la modalité à l’interopérabilité des systèmes d’information, et nous ne pouvons plus le faire seul, de façon isolée et avec des moyens limités. 
Les solutions que nous devons inventer, nous le voyons bien, s’appellent solutions de collaboration, plateforme communautaire, télémédecine, intelligence artificielle, machine learning pour permettre au final à nos clients de faire face aussi bien aux enjeux technologiques de demain, ceux des ARS dans la mise en oeuvre des GHT que ceux liés à une gestion de plus en plus complexe… 

Avec un facteur déterminant : celui du temps.

Alors, face à cette réalité, nous avons fait le choix de nous associer à un groupe qui partage la même vision de ces enjeux et qui, de par sa position et ses moyens, est en mesure d’y répondre de façon pertinente.

L’intégration de NGI dans MNH GROUP confère à NGI une pérennité financière et une capacité d’investissement à la hauteur des défis que nous avons posés. Il nous permet en outre de faire bénéficier nos clients d’une communauté de savoir-faire et d’expertises éprouvés dans le secteur médical (à travers notamment d’ACETIAM et des autres entités de l’univers digital de MNH GROUP).
 

Justement côté clients, quels bénéfices concrets peuvent-ils en attendre ?

Pour nos clients, c’est une sécurité à long terme de leur investissement dans les solutions NGI, solutions au cœur de leur organisation. 
C’est également une formidable opportunité d’accéder à court terme à d’autres catégories de solutions faisant déjà partie ou qui vont venir enrichir le portefeuille produits de MNH GROUP au gré de ses acquisitions. Rappelons que MNH GROUP a pour ambition de construire une offre globale permettant au personnel médical de se concentrer sur son cœur de métier.
 

L’origine mutualiste de MNH GROUP vous parait-elle être un plus ?

Bien-sûr, c’est cet ADN mutualiste qui rend le projet du groupe original, et profondément humain. MNH GROUP investit et innove avec pour seule ambition d’être au service des professionnels de santé, de les accompagner dans les transformations en cours, de leur permettre de se recentrer sur leur cœur de métier. Protéger, accompagner, prendre soin de ceux qui prennent soin des autres sont les promesses de MNH GROUP. 
C’est également la vocation de NGI Group. Mettre toute notre énergie au service de professionnels afin qu’ils consacrent plus de temps aux patients est une mission noble, parce qu’en mettant au point des technologies qui permettent une meilleure prise en charge, ce sont des angoisses que l’on contribue à réduire, des sourires qui reviennent plus vite sur des visages, ou des soins que l’on peut activer plus rapidement et qui augmentent les chances. 

C’est pour toutes ces raisons que je suis fier de présider NGI Group et de faire à présent partie de MNH GROUP.